Documentation

Jeudi 26 Mai 2016.

 

Le combat rapproché, seul forme de combat existant à l'époque où les hommes ne disposaient pas encore des armes qui permettent de tuer à distance, a pris pendant les campagnes de 1939-1945 une importance que l'on ne saurait nier.

Tour à tour ou simultanément, la jungle de Birmanie, les plages des îles du Pacifique, les faubourgs d'Orel ou de Jitomir ont été le théâtre de combats rapides et silencieux menés par quelques hommes spécialement entraînés ( corps francs, unités de choc ou parachutistes). Grâce à leur adresse, leur rapidité d'exécution et l'effet de surprise qu'ils cherchaient toujours à se ménager, des effectifs restreints remportaient ainsi des succès quelquefois plus substantiels et plus définitifs que ceux que l'on aurait pu attendre d'une opération montée avec des moyens importants et couteaux, souvent difficiles à amener à pied-d'œuvre.

Que ce soit au cours d'évasion dans la lutte clandestine des partisans russes ou des F.F.I. contre l'occupant, dans des opérations des petites unités spécialisées, tout démontre à l'époque du char, de l'avion et des bombes de toute nature le rôle important que peut jouer un combattant qui sait par des moyens de fortune, souvent même les mains nues se défaire d'un adversaire armé.

La technique et la pratique du combat corps à corps, en honneur chez nos Alliés américains, anglais ou russes ( close combat, Hand To Hand combat, etc.) ne saurait être négligée chez nous.

Lundi 30 Mai 2016.

 

Le but du combat rapproché est de se débarasse d'un adversaire:

-quelle que soit sa force;

-silencieusement;

-le plus vite possible.

 

3 éléments principaux interviennet dans l'instruction du combat rapproché:

-la lutte (gréco-romaine et libre );

-la boxe ( française et anglaise);

-le judo.

 

Le combat rapproché emprunte une série d'attaques, de parades et de ripostes à ces 3 sports ou inspirés d'eux et spécialement choisis pour leur efficasité.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
® COMBAT URBAIN 2016